L’AIS qu’est-ce que c’est ?

 

L’AIS – Qu’est-ce que c’est ?

 

Le Système d’identification automatique (SIA) ou Automatic Identification System (AIS) en anglais est un système d’échanges automatisés de messages entre navires par radio VHF qui permet aux navires et aux systèmes de surveillance de trafic (CROSS en France) de connaître l’identité, le statut, la position et la route des navires se situant dans la zone de navigation, comme cela existe en aviation.

A quoi ça sert ?

L’AIS permet d’identifier les navires lorsque la reconnaissance visuelle ou radar n’est plus possible (nuit, temps de brume, faibles échos radars). Des systèmes AIS sont installés sur des marques flottantes (bouées) ou fixes (phares) afin de pouvoir les identifier plus rapidement.

L’AIS peut être utile pour éviter les collisions mais avec certaines limitations liées à son absence actuelle à bord des petits bateaux. Il est conseillé néanmoins comme pour tout système électronique de ne pas lui accorder une confiance aveugle, mais de toujours vérifier par d’autres moyens, ce n’est pas un appareil de navigation.

D’autres utilisations sont envisagées comme la transmission aux navires par les stations terrestres des positions des obstructions (épaves, écueils).

L’AIS devrait également faciliter la coordination des opérations de sauvetage en permettant aux stations terrestres (sémaphores, CROSS) d’identifier les navires les plus à même de se porter sur les lieux du sinistre. L’efficacité de l’AIS dans ce domaine est toutefois limitée par la portée de la radio VHF (30 à 50 milles).
Il permet la transmission de messages adressés à tous, ou à une cible particulière (identifiée à portée).

L’AIS et la plaisance

Pour la plaisance, l’information fournie peut être affichée sur un ordinateur interfacé avec un récepteur VHF. L’exploitation des signaux AIS uniquement en réception peut donc être un complément au radar lorsqu’il faut franchir les dispositifs de séparation du trafic (« rails ») par exemple.

Des récepteurs AIS sont maintenant disponibles pour les plaisanciers. Ils peuvent soit être autonomes avec un écran, et dans ce cas, le couplage au GPS de bord doit donner la position longitude et latitude figurant le centre de l’écran (à l’image d’un radar situant les cibles autour de lui) ou bien le récepteur peut transmettre ces données à un dispositif de cartographie électronique. Dans ces deux cas, ils nécessitent une antenne dédiée.
Mais de nouveaux postes VHF incorporent simultanément le dispositif de réception et d’émission AIS. Ils permettent à partir de la seule antenne VHF du bord, soit de suivre sur l’écran de la VHF les données matérielles (numéro MMSI, longueur) d’un navire équipé AIS ainsi que ses caractéristiques dynamiques (vitesse fond, cap etc.) ou bien transmettre ces informations à une cartographie électronique. Ces informations sont disponibles en sortie de VHF au format NMEA haute vitesse (38400 bauds).

C’est alors sur votre carte électronique que se positionne le bateau AIS. Ses données et son déplacement deviennent accessibles à partir de votre écran informatique.

A titre d’exemple nous reproduisons des images d’écran produites par des systèmes AIS associés à un GPS.
 
Radar AIS             Ecran AIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre exemple plus sophistiqué, voici une capture d’écran du logiciel de navigation maritime Maxsea sur PC représentant un bateau navigant dans une zone très fréquentée et où l’on peut connaitre le CPA (Closing Point of Approach) (dans le cercle), qui est le point le plus proche que l’écho sélectionné ‘MT CP97’(ovale) pourra atteindre par rapport à notre navire.
 
AIS Maxsea

 

Ces informations constituent une aide parfois très utile dans l’accès aux ports, les chenaux ou les routes maritimes d’autant plus que la connaissance de son MMSI permet de l’interpeller sélectivement en ASN par appel de routine en cas de risque de collision.
La restriction importante est que nombre de bateaux (pêche, plaisance, etc.) ne sont pas tenus de disposer d’un émetteur AIS (obligatoire seulement sur les navires d’un tonnage supérieur à 300 tonneaux). Il ne se substitue en aucun cas à la veille visuelle et au radar lorsqu’on en dispose.

En conclusion

L’AIS sans être suffisant à lui tout seul vous donne une visibilité sur les navires de commerce ou de transport passagers dans toutes les zones dangereuses ou délicates.
Si vous vous équipez d’un GPS disposant de la cartographie et que vous souhaitez incorporer les possibilités de l’AIS, vous disposerez d’une aide à la navigation tout à fait performante.

Le système permet donc l’affichage en temps réel du trafic maritime sur une carte, le site http://www.marinetraffic.com en est le parfait exemple :


Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.