Un nouveau Président pour l’Association

 

Cher(e)s ami(e)s de l’ADMAD,

 

Pierre Lebreton
Les membres du nouveau conseil d’administration de l’association, qui s’est tenu le 24 juin 2016, m’ont élu en tant que Président et un nouveau bureau a été désigné conformément aux statuts.

En 2013, lors de son élection à la présidence de l’ADMAD, Hubert ROSSIGNOL avait exprimé son souhait de céder sa place de président après 3 ans de mandat. Le terme de ces trois années étant échu, Hubert s’est donc retiré du conseil d’administration comme il l’avait prévu.

Je tiens à remercier Hubert pour sa disponibilité, son engagement et la qualité des relations qu’il a su établir avec le conseil d’administration dont j’étais le secrétaire.

Remerciements également à Henri SCHUTTERS et Constant GACHE, administrateurs sortants, pour leur implication et leur dévouement.

Le nouvel organigramme évolue peu. Jérôme SAEGAERT reste vice-président et Jacky MORRE trésorier. Le secrétariat revient à Roland AURADOU déjà administrateur de l’association.

Je souhaite la bienvenue à trois nouveaux administrateurs : Patrice BROUILLÉ, Joseph GUIMARD, Willy LAROCHE.

 

Un dossier important attend le nouveau conseil d’administration. En effet la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM), ayant constaté grâce à des photos aériennes que certains bateaux des zones A, B, et C évitent en dehors des limites officielles des zones, souhaite mettre fin à cette situation.

La mairie de Damgan titulaire de l’Autorisation d’Occupation Temporaire (AOT) du domaine maritime profitant de ce que l’AMDLS – l’association qui gèrent les mouillages entre la SNSM et la Tour des Anglais – a un problème de positionnement de certaines zones de mouillage, a demandé à la DDTM une modification du périmètre des zones de l’ADMAD et de l’AMDLS concernées par ces questions.

L’ADMAD pour sa part a demandé un agrandissement des zones de mouillage A, B et C pour pallier le problème d’évitage en dehors des zones.

En réponse l’administration a exigé qu’une étude d’impact soit réalisée. Cette étude est actuellement en cours.

Nous vous tiendrons bien entendu informé de l’évolution de ce dossier, mais il est à craindre que certains corps-morts devront être déplacés.

 

Je profite de ce billet pour remercier toutes celles et tous ceux, adhérent(e)s ou membres du CA de l’ADMAD, qui acceptent de donner de leur temps pour participer à la défense des intérêts des adhérents de l’ADMAD.

 

Pierre LEBRETON
Président de l’ADMAD

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.